Paris Art Passion

Paris Art Passion

IN AND OUT MY STUDIO LIFE

Ugo Rondinone-I love Giorno-Palais de Tokyo.

Tout d'abord meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2016 qui nous apportera j'en suis sûr de nombreuses balades d'art d'art.

Les fêtes convenues se sont enfin terminées et la vie artistique peut reprendre son cours normal. C'est donc dés ce 04 janvier que je file au palais de Tokyo, ce lieu qui à chaque fois me ressource, afin d'y voir l'exposition Ugo Rondinone-I love Giorno qui prendra hélas fin dans une semaine environ.

Ugo Rondinone-I love Giorno

Palais de Tokyo

21 octobre 2015-10 janvier 2016

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

"UGO RONDINONE : I ♥ JOHN GIORNO" est la première rétrospective mondiale sur la vie et l’œuvre du poète américain John Giorno (né en 1936, vit à New York), figure majeure de la scène underground américaine des années 1960. L’exposition est conçue par l’artiste suisse Ugo Rondinone (né en 1964, vit à New York) comme une œuvre à part entière, sous la forme d’une déclaration d’amour. « J’ai imaginé l’exposition en huit chapitres qui représentent chacun une facette de l’œuvre foisonnante de Giorno, » (2) explique Ugo Rondinone.

Personnage iconique des premiers films d’Andy Warhol, Giorno s’inspire de la libre appropriation des images du Pop Art et capture sur le vif la langue populaire des publicités, de la télévision, des journaux et de la rue. Dans la lignée de la Beat Generation, il renouvelle le genre de la « poésie trouvée » et œuvre pour rendre la poésie ouverte à tous.

Ugo Rondinone

Ugo Rondinone

Qu’ils soient enregistrés sur un disque, peints sur une toile, déclamés sur scène ou déstructurés sur la page d’un livre, les poèmes sont considérés par Giorno comme des images, dont la reproduction par la technologie est sans limite. « À l’ère du sampling, du copier-coller, de la manipulation digitale du texte et de l’art de l’appropriation - qui trouve son apogée dans le hip hop et l’orgie textuelle du web - le monde rattrape enfin les techniques et les styles dont Giorno fut le pionnier il y a plusieurs décennies ».

 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
 ©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

À la croisée de la poésie, des arts visuels, de la musique et de la performance, l’exposition révèle l’influence marquante de la vie et de l’œuvre de Giorno sur plusieurs générations d’artistes qui ont réalisé son portrait – du chef-d’œuvre filmique Sleep (1963) d’Andy Warhol à son remake par Pierre Huyghe, en passant par R.E.M, RirkritTiravanija, Elizabeth Peyton, Françoise Janicot, Verne Dawson, Billy Sullivan et Judith Eisler. Célèbre pour ses sculptures anthropomorphiques, ses masques noirs et ses clowns hyperréalistes, Rondinone réinvente ici le format de la rétrospective à la manière d’un portraitiste. Rondinone affirme la nécessaire reconquête d’une forme de spiritualité à travers les correspondances entre art et poésie. « Le titre "I ♥ JOHN GIORNO" est un ‘ Je ‘ collectif dans lequel Ugo Rondinone invite chacun de nous à partager et à ressentir l’engagement spirituel et politique d’une figure emblématique de la contre-culture américaine. Bien plus qu’une première rétrospective, cette exposition est une déclaration d’amour qui marque l’invention d’un nouveau genre ». Texte de Florence Ostende-commissaire de l'exposition.

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

Une belle remise en jambes que cette exposition avant de reprendre le chemin de l'atelier et de me remettre à fond au travail avant la mienne prévue en mai!

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.
©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

©Ugo Rondinone-I love Giorno-courtesy Palais de Tokyo.

Ugo Rondinone-I love Giorno-Palais de Tokyo.

à bientôt

chris

Ugo Rondinone-I love Giorno-Palais de Tokyo.
Ugo Rondinone-I love Giorno-Palais de Tokyo.
Ugo Rondinone-I love Giorno-Palais de Tokyo.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile Thai 06/01/2016 14:16

Votre dernière photo, fenêtre avec cyclamens, j' ai reconnu la fenêtre de l' appartement d' une amie à qui j' ai envoyé votre blog et qui s' est amusée d' avoir eu sa fenêtre dans l' objectif d' un blogger parisien !!!!!
Reportage et pbotos comme toujours superbes, la terrasse du Musée d' Art moderne après la pluie....ce ciel si parisien.
Merci.

chris 06/01/2016 15:56

Votre amie a de superbes cyclamens et une vue que j'envie! je vous souhaite ainsi qu'à votre amie une très belle année et merci pour vos passages.

lizagrece 04/01/2016 22:54

Je vous souhaite une année remplie d'inspiration et de créations.

chris 06/01/2016 15:57

Je vous souhaite egalement une très belle année sous ce ciel grec si beau!

bribri 04/01/2016 22:38

Très très bonne année aussi!
Merci pour ce reportage; moi aussi je suis fan du Palais de Tokyo

chris 06/01/2016 15:58

Peut être vous y croiserai je donc un jour. La terrasse est ma cantine des beaux jours entre tour Eiffel et palais Galliera.